Un souper bénéfice mémorable

Le 28 juillet dernier, la SHFR organisait un souper bénéfice au restaurant Les Voûtes du Cavour, rue St-Pierre, à la Place Royale de la ville de Québec.

Cent (100) personnes ont déboursé cent dollars chacune afin que les profits de ce repas soient versés aux 36 femmes québécoises qui incarneront les 36 Filles du Roy de 1663 lors du voyage mémoriel en terre de France en juin 2013. Ces femmes marcheront sur les traces de leurs ancêtres femmes à Paris, Rouen, Dieppe, Caen, Niort et La Rochelle. En effet, c’est du port de La Rochelle, qu’en 1663 l’Aigle d’or, navire du Roy, prit la mer et transporta les Filles du Roy en Nouvelle-France, à leurs risques et périls.

Depuis un bon moment déjà, les femmes québécoises qui personnifieront les Filles du Roy s’informent et se forment pour bien connaître le contexte et la vie des gens ordinaires du milieu du XVIIe siècle en France et en Nouvelle-France ; elles peaufinent leur personnage pour lui donner âme et personnalité et apprennent en plus à confectionner leur costume d’époque avec les conseils et l’encouragement d’une femme passionnée par les costumes historiques. Elles consacrent beaucoup de temps et de cœur à ce projet qui les enthousiasme tout en sachant qu’elles devront, en plus, assumer les coûts du voyage et du séjour en France.

Le souper bénéfice de l’été dernier affichait un  menu du XVIIe siècle, à la chandelle, dans des voûtes de pierres datant de plus de 300 ans. On mangeait à sa faim en Nouvelle-France à cette époque. Le menu du 28 juillet dernier débutait avec des  concombres à la crème, suivis du potage du gouverneur  Sieur de Mésy, accompagné de pain chaud et de beurre au cerfeuil. Le plat principal était constitué d’une fricassée de poulet sauce rousse, d’une tombée de chou et pois verts à la crème et d’une purée de navets et carottes. Avec vin rouge d’Espagne comme agrément ! Pour dessert, des petits fruits du marché enrobés d’une sauce raffinée et savoureuse. Quel bon repas !

Avant le dessert, les convives ont eu droit à une saynète montée par cinq femmes incarnant les Filles du Roy de 1663. Un coin de la salle représentait sommairement une auberge tenue par Françoise Moisan au cœur du marché du bas de la ville. Il y avait de la circulation dans cette auberge! Une femme entre et offre des anguilles fraîches à la patronne, une autre vient lui raconter qu’un noyé vient d’être découvert sur une plage de l’Ile d’Orléans… Le drame à peine  évoqué, une amie de Françoise arrive avec des jarretières tricotées à vendre. Les femmes ont toutes besoin de jarretières! La dernière vient quérir son mari… qui vient tout juste de partir, une fois encore! La saynète a illustré un morceau de vie qui a renseigné et bien fait rire !

La soirée s’est terminée dans la joie avec une chanson à répondre de circonstance, « Les Filles de La Rochelle » entonnée par une Marguerite Ardion, toute en voix et en entrain, et que les convives ont suivie sans se faire prier.

Bref, une très belle soirée qui a rapporté plus de 6,000.00 dollars! Un immense merci à toutes celles et tous ceux qui nous ont si généreusement encouragés

Souper Nouvelle-France

Danielle Pinsonneault, août 2012

Catégorie : Activités occasionnelles