Assemblée de Fondation de la Société d’histoire des Filles du Roy

À Québec, Place Royale, a été fondée la Société d'histoire des Filles du Roy pour donner suite au colloque qui avait eu lieu lors du 400e anniversaire de la fondation de Québec.

Québec, le jeudi 5 août 2010

Après plusieurs mois de gestation, la Société d’histoire des Filles du Roy (SHFR) voit le jour aujourd’hui… Elle se donne essentiellement la mission de sortir de l’oubli et de réhabiliter devant l’histoire les quelque 800 femmes qui ont traversé l’Atlantique au péril de leur vie pour venir fonder des familles et donner ce nouvel élan vital à la Nouvelle-France.

La Société aura donc pour objectifs de faire connaître et reconnaître dans toute son ampleur le rôle fondamental qu’ont joué ces Filles à marier désignées «Filles du Roy» par Marguerite Bourgeoys parce que le roi Louis XIV leur accordait une dot pour s’établir en Nouvelle-France.

Cette initiative d’un groupe de personnes intéressées par l’histoire des femmes du Québec fait suite au colloque international sur les Filles du Roy tenu à l’été 2008 dans le cadre du 400e de Québec.

Fêtes de la Nouvelle-France

Désirant rejoindre le public québécois directement, la SHFR a décidé de participer aux Fêtes de la Nouvelle-France pour se faire connaître et susciter un appui populaire à ses projets.Un kiosque d’informations situé sur la rue St-Pierre, adjacent à ceux des familles souches sera ouvert de 12h à 22h du 5 au 8 août.

Des Filles du Roy surgies de «l’histoire de la Nouvelle-France»  raconteront leur propre aventure de vie depuis de leur décision de partir de la mère patrie jusqu’à leur établissement dans leur nouveau pays. N’oublions pas que les Filles du Roy sont à la recherche de mari et que ce sont elles qui choisissent…

 

Plan d’action ambitieux

La SHFR nourrit plusieurs projets dont celui de mettre à jour l’histoire de chacune de ces quelque 800 Filles du Roy arrivées au pays entre 1663 et 1673.

Comment tracer un inventaire de toutes ces femmes ? Pourquoi ont-elles fait ce choix de partir ? Quelles étaient leurs conditions sociales ? D’où venaient-elles ? Voilà autant de questions auxquelles la SHRF tentera de répondre avec l’aide de généalogistes et d’historiens du Québec comme de la France.

La SHFR veut aussi s’appliquer à développer la généalogie par les femmes et créer des regroupements selon des lignées matrilinéaires.

Impact international

La Société d’histoire des Filles du Roy aura un rayonnement international puisque les Filles du Roy qui sont devenues les Mères de la Nation Québécoise provenaient de la France et quelques-unes d’ailleurs en Europe.

Des contacts sont déjà établis pour développer des projets internationaux afin de faire connaître le rôle et l’importance des Filles du Roy dans l’histoire du Québec. Un début de collaboration avec la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs qui a des projets autant au Québec qu’en France s’avère ainsi prometteur.

Au Québec, la Société souhaite développer des collaborations avec la Fédération des familles souches du Québec et les diverses associations de familles souches qui ont pour ancêtre une Fille du Roy.

Outils de communication

La SHFR dispose déjà de deux outils modernes de communication pour rejoindre les personnes intéressées par le sujet des Filles du Roy : d’abord un coffret multimédia (2 DVD et 1 CD) qui relate les grands moments du colloque international sur les Filles du Roy qui s’est tenu à l’été 2008 dans le cadre du 400e anniversaire de Québec et ensuite son site internet, http://lesfillesduroy-quebec.org/. La SHFR veut mettre à la disposition de ses membres et du public québécois comme du public français, les informations et les recherches les plus pertinentes sur les Filles du Roy.

 

Merci aux commanditaires !

La Société d’histoire des Filles du Roy vous remercie sincèrement les commanditaires suivant pour leur aide.

Article paru dans le journal Le Soleil le 6 août 2010

Catégorie : Assemblées Générales