Les Filles du Roy devant l'opinion publique

Si l'expression «Filles du roi» fait encore souvent sourire, à cause de sa connotation morale équivoque, la population féminine  ainsi désignée reste mal connue malgré tout l'intérêt qu'elle suscite depuis un siècle ou deux dans l'historiographie québécoise. Envoyées par le roi Louis XIV pour peupler sa colonie canadienne, ces quelque huit cents immigrantes ont en effet joué un rôle notoire dans l'histoire du peuplement de la Nouvelle-France. Leur importance s'explique d'abord  par leur nombre. Représentant environ 8 pour cent de tous les immigrants qui se sont établis au Canada sous le Régime français, elles ont néanmoins totalisé, en seulement onze ans, près de la moitié des femmes qui ont traversé l'Atlantique en cent cinquante ans. Elles occupent aussi une place fondamentale dans l'univers mental des historiens parce que leur immigration est survenue à un moment crucial de l'évolution politique et démographique de la colonie. L'année 1663 a marqué, en même temps que le coup d'envoi du premier contingent de pupilles royales, la fin d'une époque caractérisée par le laisser-faire des compagnies commerciales et le début du gouvernement royal. Au moment de ce changement de régime, la population canadienne comptait environ 3 000 habitants; dix ans plus tard, elle aura presque triplée…

…on devine l'importance des Filles du roi, qui représentent plus de la moitié des pionnières, dans l'origine du patrimoine génétique des Canadiens français, Les Filles du roi apparaissent dans tous les tableaux d'ascendance des Québécois de souche française et méritent certainement ainsi l'intérêt que leur accordent généralement les amateurs férus d 'histoire et de généalogie. (Yves Landry, introduction).

Plaque place Royale

 

Cliquer pour consulter ou télécharger l'article Les Filles du Roy devant l'opinion publique

Catégorie : De la SHFR