Le roman historique

Dans le débat sur le roman historique concernant les Filles du Roy, voici l’ opinion de l’historien Marcel Trudel trouvée dans la revue Histoire Québec vol. 14, no 3, de 2009 :

” Je suis pour la vulgarisation de l’histoire sous toutes ses formes mais à la condition que ça demeure vraisemblable même dans le cas de roman ou de fiction historique”.

Il ajoute : “Le roman historique est nécessaire. C’est une vulgarisation de l’histoire et, en général, les gens s’intéressent à l’histoire. Dumoment qu’il y a un fondement vraisemblable, j’encourage les romans historiques. Et puis, ça m’amuse parce que je vois ce qui a été inventé”.

Il distingue le métier d’historien de celui d’écrivain : “Le métier d’historien est de reconstituer le passé de la façon la plus rigoureuse possible.”

Pour Marcel Trudel, les sociétés d’histoire ont évolué avec l’enseignement de l’histoire et elles sont devenues des sociétés savantes.

Irène Belleau

Catégorie : De la SHFR