Elles étaient Les Filles de La Rochelle, les Mères de la nation québécoise

Il s’agit de Jeanne et de Nicolas, frère et sœur jusqu’à ce que leur mère avant de mourir leur écrive une lettre révélant le contraire alors qu’ils sont tous les deux en Nouvelle-France, partis l’un pour le travail comme engagé et Jeanne, rejetée par son père, réfugiée chez les Dames de la Providence à La Rochelle et partie comme Fille du Roi en 1663 avec quelques autres dont Françoise Moisan, les 2 sœurs Moitié et Louise Gargotin. Chez les Ursulines pour leur acclimatation, elles sont ensuite désignées pour Ville-Marie sauf Louise Gargotin qui s’établit à L’Ange-Gardien.
Nicolas qui rêvait d’aventures s’allie aux voyageurs et découvre non seulement le castor et le Pays d’En-Haut mais la facilité d’amourer les Indiennes. Plus de curé pour le surveiller dans ses amitiés mais un cousin Pierre Raveau, complice de ses aléas.
Jeanne voudrait bien retrouver son frère mais aucun indice sérieux le lui permet. Elle tombe amoureuse de François Mainville. Deux ans se sont écoulés et… pas d’enfant ! Le curé leur en fait le reproche en disant que Fille du Roi, Jeanne se doit de « peupler la colonie ». Son amie Françoise Moisan qui en attend un 3e lui suggère de casser et de chercher un autre amoureux. Un concours de circonstances et hop ! elle est enceinte mais elle ne révèle pas le secret à François, heureux du petit François-Marcel Mainville… Les Iroquois circulent – c’est bien connu – et François meurt. Nicolas et Jeanne se retrouvent – l’instinct naturel  aidant, les rapproche - l’amour en folie et chacun se sépare… Paul Doucet épouse Jeanne et l’effet d’un sortilège les privera d’enfant !  Nicolas revient du Pays de la fourrure. Quand soudain… la lettre de leur mère arrive! À lire…
Un récit bien écrit, bien documenté, sans fard, avec imagination retenue.

Irène Belleau
SHFR, octobre 2015

Elles etaient les filles

Elles étaient Les Filles de La Rochelle, Bernard Morasin, Éditions des Régionalismes, France, 2013.              

Catégorie : Invitation à la lecture