Marie Major

La sortie de ce livre a ravi bien des lecteurs et des critiques qui l’ont louangé à profusion. Et bien justement. En effet, l’histoire de cette Fille du Roy, Marie Major a de quoi suscité notre admiration. L’auteure s’en tient magnifiquement aux données historiques glanées au cours des 2 procès intentés à Marie Major dont le mari a été assassiné dans le lit de sa maîtresse… et c’est, non pas à l ‘assassin qu’on fait un procès mais à Marie Major… Pourquoi ? Parce qu’à lÉpoque, elle n’a pas su garder son mari à la maison !!! Elle fut condamnée au bannissement perpétuel et tous ses biens furent saisis. Peut-on rester insensible à ce drame ???

Arrivée en 1668, de Normandie en Calvados, elle épouse Antoine Roy dit Desjardins, un soldat du Régiment Carignan-Salières, le 11 septembre, à Québec. Antoine Roy est originaire de Sens en Bourgogne. Ils ont vécu ensemble 16 ans.

Sergine Desjardins inscrit à la fin de son livre, les noms des personnages historiques pour bien distinguer la réalité de cette histoire vécue et ce que l’imagination offre de complément. Une oeuvre essentielle, un “bijou” dit Yves Landry.

La vie des Filles du Roy ne nous est pas tellement connue ; elles ont vécu dans l’ombre de leurs époux comme la plupart de nos ancêtres-femmes. Le devoir de MÉMOIRE nous comble par Sergine Desjardins.Merci!

Marie Major, Sergine Desjardins, Éditions Guy St-Jean, 2006

Marie Major

Irène belleau
5 décembre 2012
© SHFR

 

Catégorie : Invitation à la lecture